Réseau Européen spécialisé dans la prise en charge de la maladie de Verneuil

Obésité

Maladie de Verneuil et obésité
Dr C. Jacobzone-Lévêque, Dermatologue

24930930_sParmi les facteurs favorisants la maladie de Verneuil, le surpoids et l’obésité sont fréquemment décrits.

O

Tous les patients atteints de maladie de Verneuil ne sont pas obèses, mais il existe une surreprésentation des patients en surpoids par rapport à la population générale.  Le ratio est selon les études de 1,7 à 3,5 malades contre 1 sujet indemne.

Une étude montre que la prévalence de la maladie chez des patients obèses est de l’ordre de 20% alors qu’elle est estimée entre 1 et 4 % dans la population générale.  Néanmoins, elle ne porte que sur des petits effectifs et mériterait d’être confirmé.

Le surpoids n’est pas la cause de la maladie mais un facteur aggravant. L’indice de masse corporelle normal (BMI) est compris entre 18 et 25. Il se calcule de la manière suivante : Poids (en kg) / (Taille en mètre) ².

O

Indice de masse corporelle : IMC= Poids (kg) / Taille² (m)

  • Normal   18-25
  • Surpoids  25-30
  • Obésité   ≥ 30
  • Obésité morbide  ≥ 40

O

Plus cet indice est élevé, plus l’obésité est importante et ceci est corrélé avec une maladie de Verneuil plus grave.
En effet les phénomènes de friction et de macération augmentent avec  le surpoids et aggravent ainsi la maladie de Verneuil qui se localise préférentiellement dans les plis. Les limiter peut améliorer entre autre les douleurs.

L’obésité et en particulier la répartition abdominale des graisses (obésité androïde) entre dans les critères du syndrome métabolique avec l’hypertension, le diabète, les troubles lipidiques.

Il existe une augmentation de la prévalence du syndrome métabolique chez les patients atteints de maladie de Verneuil. Une revue de la littérature comparant 6174 patients souffrant d’hidradénite suppurée  à 24993 sujets contrôles montre une nette augmentation des facteurs de risque cardiovasculaire (hypertriglycéridémie, diabète, tabac, obésité)

De plus, la maladie de Verneuil est responsable d’un état inflammatoire chronique. L’inflammation, au même titre que l’obésité et le syndrome métabolique, est un facteur de risque cardiovasculaire.

Même si plusieurs études confirment ce risque cardiovasculaire, on ne trouve aucune publication montrant un risque plus élevé d’infarctus du myocarde ou d’accident vasculaire cérébral. Néanmoins dépister et prendre en charge ces facteurs de risques est nécessaire chez les patients atteints de Verneuil.

Bien évidement, la perte de  poids n’est pas le traitement de  la maladie de Verneuil. Mais chez les patients concernés, une prise en charge diététique associée à une activité physique adaptée peut  diminuer la gravité de la maladie.

O

Règles hygiéno-diététiques

  1. Hygiène  stricte avec séchage soigneux des plis
  2. Limiter la transpiration
  3. Surveillance du poids et régime si surcharge pondérale
  4. Activité physique adaptée
  5. Port de vêtements et sous vêtements amples, en coton
  6. Éviter de fumer, les longs trajets en voiture, la position assise prolongée et le rasage

O

O

Références :

  1. Cardiovascular disease risk factors in patients with hidradenitis suppurativa: a systematic review and meta-analysis of observational studies. Tzellos T, Zouboulis CC, Gulliver W, Cohen AD, Wolkenstein P, Jemec GB. Br J Dermatol. 2015 Jul 6. doi: 10.1111/bjd.14024
  2. Hidradenitis suppurativa and metabolic syndrome: a comparative cross-sectional study of 3207 patients.Shalom G, Freud T, Harman-Boehm I, Polishchuk I, Cohen AD. Br J Dermatol. 2015 Aug;173(2):464-70. doi: 10.1111/bjd.13777
  3. The influence of body weight on the prevalence and severity of hidradenitis suppurativa.Kromann CB, Ibler KS, Kristiansen VB, Jemec GB. Acta Derm Venereol. 2014 Sep;94(5):553-7
  4. Association of metabolic syndrome and hidradenitis suppurativa. Miller IM, Ellervik C, Vinding GR, Zarchi K, Ibler KS, Knudsen KM, Jemec GB. JAMA Dermatol. 2014 Dec;150(12):1273-80.
  5. The prevalence of metabolic syndrome in patients with hidradenitis suppurativa.Gold DA, Reeder VJ, Mahan MG, Hamzavi IH. J Am Acad Dermatol. 2014 Apr;70(4):699-703. doi: 10.1016/j.jaad.2013.11.014. Epub 2014 Jan 13.

Tweets de ResoVerneuil